Les personnels de l'université de La Rochelle (ULR) s'étonnent d'être informés de leur avenir par voie de presse. Le président Ogier a en effet accordé une interview à Sud-Ouest publiée le lundi 25 septembre 2017 dans laquelle il laisse entendre que :

  • le Programme Investissement d'Avenir (PIA 3) ne sera pas attribué alors qu'il constituait la justification même de la modification de l'organisation de l'université en institut, école et collegium
  • les Sciences Humaines et Sociales (SHS) seront sacrifiées sur l'autel des finances publiques, car n'étant "pas pléthoriques".

Nous dénonçons cette forme de communication qui n'a pour effet que d'inquiéter les collègues quant à l'avenir des SHS dans notre établissement et de stigmatiser leur travail.
L'objectif de cet entretien accordé à la presse locale est-il de :

  • de préparer les SHS à leur disparition prochaine du paysage rochelais ?
  • d'inciter les enseignants-chercheurs concernés à quitter l'ULR ?
  • d'amener les (futurEs) étudiantEs à s'inscrire dans une autre université s'ils/elles envisagent une formation en droit, gestion, histoire, géographie, langues étrangères appliquées ou littérature ?

Pour la FSU de l'ULR, Christophe Demko, secrétaire du SNESUP